La réflexion sur la stratégie d’entreprise n’a pas un siècle, celle sur l’art de la guerre en cumule vingt-cinq. L’idée est de voir comment la seconde peut enrichir la première car les finalités de ces deux réflexions sont proches : il s’agit de poursuivre un objectif, avec une équipe, dans un milieu changeant et concurrentiel. Car sur un champ de bataille ou dans le business la sanction est différente mais tout aussi certaine pour celui qui tarde à s’adapter aux changements de son environnement. Soudez vos équipes sur un objectif…

Pour être pertinente et fructueuse, la théorie doit s’ancrer dans la pratique, car nombreuses sont les armées vaincues et les entreprises en liquidation dont les stratégies sur cartes ou Power Point sont de pures merveilles rationnelles, mais « déconnectées » de la réalité du terrain.

L’efficacité d’un chef repose donc sur cet équilibre entre réflexion et instinct, prise de recul et présence aux équipes. Son objectif est de façonner son marché, de créer un avantage concurrentiel sur un endroit clef de sa chaîne de valeur. Et pour cela, il doit faire confiance à ses équipes et sentir que ces dernières se synchronisent avec fluidité. Tel est l’objectif de notre intervention.

L’objectif est de donner à des managers d’entreprise, à travers les trois principes de la guerre (concentration des efforts, économie des moyens et liberté d’action), illustrés d’exemples de bataille et de cas d’entreprise, l’opportunité de découvrir que l’art de la guerre peut enrichir l’élaboration de leur stratégie et en sécuriser l’exécution.

Anglais traducteur nécessaire

Ses thèmes préférés