Comte Jean Lefèvre d’Ormesson

Académicien

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, de grandes fresques historiques imaginaires aux essais philosophiques dans lesquels il partage ses réflexions sur la vie, la mort ou l’existence de Dieu. Il devient membre de l’Académie française en 1973.

Il travaille au journal Le Figaro, comme directeur général.

Jean d’Ormesson passe son enfance au château de Saint-Fargeau, qui appartient à sa mère, épisode de sa vie qu’il évoque dans Au plaisir de Dieu. Pendant sa jeunesse, la famille suit les missions du père en Bavière (de 1925 à 1933), en Roumanie et au Brésil, à Rio de Janeiro.

Entre 1941 et 1942, il est élève au lycée Masséna de Nice, il obtient son baccalauréat en 1943, après un premier échec. Il entre en hypokhâgne au lycée Henri-IV, puis intègre à 19 ans l’École normale supérieure.

Licencié ès lettres et en histoire, il tente l’agrégation de philosophie, qu’il obtient en 1949.

Il était le benjamin de l’Académie française à son entrée et le doyen à sa sortie.

« Tout passe, tout finit. Tout disparaît. Et moi qui m’imaginais devoir vivre toujours, qu’est-ce je deviens ? Il n’est pas impossible… Mais que je sois passé sur et dans ce monde où vous avez vécu est une beauté et une vérité pour toujours. Et la mort elle-même ne peut rien contre moi. »

Tels sont les derniers mots saisissants rédigés par l’écrivain et académicien, trois jours avant sa mort, qui viennent à la fois clore sa vie et son œuvre….

Distinctions : Grand-croix de l’ordre national de la Légion d’honneur, Officier de l’ordre national du Mérite, Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres, Commandeur de l’ordre national de la Croix du Sud.

Ses thèmes préférés